3 IDÉES REÇUES SUR LA PHILOSOPHIE - Grain de philo #10

Partager
Intégrer
  • Ajoutée 23 juil. 2017
  • Aujourd’hui, on discute de trois idées reçues sur la philosophie :

    (1) 0:34 La philosophie comme discipline littéraire
    (2) 4:05 La philosophie comme mode de vie
    (3) 7:26 Chacun sa philosophie !

    Pour soutenir la chaîne sur Tipeee (financement participatif) :
    www.tipeee.com/monsieurphi
    Pour me suivre sur les réseau sociaux :
    graindephilo/
    monsieurphi
    Le blog : monsieurphi.com

Commentaires • 334

  • Lemoine Michel
    Lemoine Michel Il y a 10 jours

    En fait on peut argumenter sur tout et n'importe quoi et on cherche le vrai dans tout et n'importe quoi. Au café du commerce on raisonne et on argumente beaucoup : ex. sur ce qui a permis à une équipe de football de gagner le championnat. Mais cela n'est pas de la philosophie, ni de la science.
    Sur ce qu'est selon moi la philosophie et que je ne saurais pas résumer :
    lemoine001.com/2014/09/30/la-philosophie-comme-rapport-au-monde/

  • Clément Taleau
    Clément Taleau Il y a 25 jours

    00:00 prise d'hélium spotted !

  • Karim Kelibez
    Karim Kelibez Il y a mois

    Chaqu'un ses mathématique,c'étais bien pensée!!!

  • Ev A
    Ev A Il y a 4 mois

    Si ! La philosophie est Totoro! 🤣 avant même de regarder la vidéo (enfin j' écris le commentaire en écoutant le début) je dirais que la philo est "proche" de la littérature parce qu il s agit de poser un regard sur le monde et justement je trouve que les théories philosophiques les plus belles et convaincantes sont poétiques, peut-être parce qu elles sont vraies 😅 selon moi tout philosophe digne de ce nom suit sa "propre méthode" bien-sûr dans un cadre suivant certaines règles, selon sa personnalité, évidemment il ne s agit pas de se forcer à écrire de façon "littéraire" mais pourquoi séparer rationalité et sentiments, émotions? J en connais trop peu mais c est une bonne question 🤣

    • M O
      M O Il y a 23 jours

      Dans toute littérature il y a une dimension esthétique, c'est cela qui peut altérer des idées émises puisque le résonnement exprimé sera alors basé sur d'autres facteurs que celui de la raison. En revanche, je suis d'accord sur le fait qu'il ne s'agit pas de séparer rationalité et émotions, puisque les émotions font parti du monde dans lequel on vit, faire comme si elles n'existaient pas serait excessif, mais il y a une différence entre considérer les émotions et les utiliser pour démontrer des idées.

  • henri barthes
    henri barthes Il y a 6 mois

    Je suis très étonné d´apprendre que pour B. Russel Bergson n´avait pas d´argument. J´ai lu B. Russel, enfin, j´ai plutôt essayé et malgré beaucoup d´efforts je n´ai rien trouvé sauf une réflexion sur les mathématiques largement dépassée par Bachelard. par contre, chez Bergson j´ai trouvé des arguments très solides sur la conscience, l´origine du concept de bien, de morale, de religion.

  • JP Perron
    JP Perron Il y a 6 mois

    Les chiffres, c'est pas une science exacte.
    N'oubliez jamais ça.

  • JP Perron
    JP Perron Il y a 6 mois

    Pour juger les philosophes, ne vous fiez ni à leur ramage ni à leur plumage. J. d. L.

  • Tonginode Production
    Tonginode Production Il y a 8 mois

    Comment je peux devenir parfait en philosophie ?

  • Mw A
    Mw A Il y a 9 mois

    L'objectif noble et original de la philosophie est de répondre à l'une des trois questions fondamentales que l'homme s'est toujours posé : "Qu'est-ce que le Vrai? Qu'est ce que le Bon? Qu'est que le Beau?". Naturellement, à notre époque d'inversion totale des valeurs, on a biaisé les chemins qui mènent aux trois réponses à ces questions pour qu'il n'y ait plus UN Vrai, UN Bon, Un Beau. Sous la bannière de la sacro-sainte tolérance et bienpensance, tout peut être vrai, bon et beau. Les sophistes s'éclatent en philo, les artistes dans l'art contemporain, les dirigeants dans les guerres humanitaires. Et la masse est confuse.

  • Vanitas Vanistatum
    Vanitas Vanistatum Il y a 10 mois

    Que diriez-vous de la capacité argumentative dans les écrits de Gille Deleuze ? Il faudrait déjà commencer par comprendre ce qu’il écrit ...

  • Yann Bidon
    Yann Bidon Il y a 11 mois

    Je suis un scientifique et j'attendais vraiment la terminale pour avoir des cours de philosophie tant j'aime me poser des questions existentielles (et pas que) et que j'aime bien débattre. Cependant, j'ai été fortement déçu par l'enseignement qui en est fait, en tout cas, celui que j'ai subi (tant je ne voudrais pas faire de généralisation pernicieuse).
    Je comprends totalement l'intérêt de lire la pensée d'autrui et notamment des grands philosophes mais le cursus est centré sur la lecture de livres et pas assez sur le débat, l'échange et l'expression de son opinion personnel et quête philosophique. Dans nos exercices et dans les épreuves, on attendait plus de nous de sortir les bonnes références à des auteurs philosophiques célèbres et des œuvres ou concepts connus plutôt que de former son propre raisonnement philosophique. On nous apprend en somme à réciter des réflexions philosophiques d'autrui plutôt que FAIRE réellement de la philosophie et ce contraste m'a énormément désappointé.
    Je ne tiens point ici à jeter l'opprobre sur mon professeur. Il devait nous enseigner beaucoup trop de thèmes importants dans un délai de temps accordé bien trop court. C'est plus sur le système en lui-même que je conteste car cela, hélas, peut desservir et ternir l'image de la philosophie auprès de jeunes penseurs remplis de potentiels et qui, de fait, s'en détournent.

  • Corentin Thomas
    Corentin Thomas Il y a 11 mois

    7:34 la philosophie n'est pas une perception ou une opinion

  • Corentin Thomas
    Corentin Thomas Il y a 11 mois

    4:18
    Meme si j'ai déjà di ça je considère ceci comme un abu de langage
    Il s'agirait plutot selon moi d'une idéologie de vie que d'une philosophie de vie dont on parlerai dans ce cas

  • Corentin Thomas
    Corentin Thomas Il y a 11 mois

    0:46 perso je la vois plus comme une discipline scientifique

  • Laren Dath
    Laren Dath Il y a an

    Fabrice Luchini sors de ce corps ! 😂 (désolé obligé à partir de 7:38 et 9:20)

  • Lamine Eco
    Lamine Eco Il y a an

    Vous pouvez nous faire une vidéo sur les grandes théories philosophiques svp😅🤔

  • trimasael
    trimasael Il y a an

    Russell est athée, Bergson croyant. Le jugement de Russell était biaisé par son opinion donc irrationnel.

    • trimasael
      trimasael Il y a an

      @Monsieur Phi Exact, comme le jugement inverse. L'objectivité ne serait atteignable que par la suppression de notre identité. De fait, une logique inhumaine (ahumaine plutôt ou non-humaine, hors de l'humain sans s'opposer à lui) serait la solution.
      Je dévellope ma philosophie en ce sens. cela via Schopenhauer (entre autre), supprimer notre identité pour n'être qu'un sujet percevant et connaissant. La chose en soi est parfaitement connaissable car le phénomène n'est que le maquillage identitaire et culturelle de la chose en soi.

    • Monsieur Phi
      Monsieur Phi  Il y a an +1

      Du coup, dès qu'un athée va critiquer un croyant, ce sera irrationnel ?

  • Lex C
    Lex C Il y a an +1

    MERCI MERCI MERCI de réhabiliter les L.
    Un coef monstrueux dans une matière jamais pratiquée durant tout la scolarité ... simplement parce qu'on est un peu doué en littérature.
    MERCI MERCI MERCI!!!!

  • José Lobo
    José Lobo Il y a an

    Pour ce qui est de l'argumentation, je trouve que la partie représentation du Monde de Schopenhauer, moins diffusée que ses idées sur la Volonté, est un modèle.

  • José Lobo
    José Lobo Il y a an

    Russell est un excellent exemple, puisque c'est en même temps un grand scientifique.

  • hannibalsuntzu
    hannibalsuntzu Il y a an

    Qu'est-ce que c'est, la rationalité?

  • Louis-michel samson

    Après mon bac (S), je cherchais comme beaucoup ma voie. Je suis finalement partie vers l'électronique puis l'informatique, bien que la fac de philo était une option que j'envisageait largement, suite à l'engouement suscité par cette discipline pendant ma terminale.
    Je pense que si je ne me suis finalement pas décidé à étudier la philosophie, c'est en grande partie pour l'aspect littéraire qu'il évoque ( en France du moins, visiblement ), ce qui ne correspondait pas à ce que j'imaginais pour mon avenir, étant entourés de scientifique dans ma famille.
    Je ne dirais pas que c'est une erreur après réflexion, puisque mon parcours, finalement, me convient. Mais c'est une voie qui aurait pu être emprunté, et augmenter la qualité de mon bonheur peut-être ? Bref, peut-être de nombreuses vocations ratés à cause des idées reçus!

  • Russell Huxley
    Russell Huxley Il y a an

    Merci

  • Joachim Desplanque
    Joachim Desplanque Il y a an

    Du coup, une question me taraude... Monsieur Phi, est-il végane ? :-)
    (la vidéo sur la morale et notre rapport aux autres animaux est-elle sortie ?)

  • Pajlie
    Pajlie Il y a an

    j'avais étudié la philo en terminale L au lycée sans comprendre les tenants et aboutissants et sans comprendre pourquoi apprendre ça, même si ça m'a permis de réfléchir j'aimais pas ça avant, c'est que récemment que j'ai aimé ça en comprenant ce que c'était, pour moi la philo c'est pas que Kant et avaler les paroles des philosophes, pour moi c'est réfléchir par toi-même sur des sujets comme par ex "qu'est-ce que le bonheur" et la réponse sera différente en fonction de chacun et chacune car on a tous une vision de la vie, du bonheur différente! Et pour moi l'important c'est pas d'apprendre les paroles des philosophes d'un autre temps pour avaler leurs paroles non! Le plus important c'est se faire une idée en réfléchissant en se faisant sa propre opinion soi-même et surtout en remettant en question ce qu'on entend ou on nous fait avaler avec une distance pour ne pas être influencé c'est difficile à faire mais on devient moins vulnérable, moins influencé par les autres, moins influencé par l'opinion des autres etc et en se forgeant sa propre opinion, en apprenant à nous connaitre, à connaitre aussi nos goûts et nos valeurs surtout!

  • Wolfea
    Wolfea Il y a an

    Bonjour ! Cela fait longtemps que je cherche une chaîne de philo, et je suis pas déçue ! Je m'abonne. Depuis ma 5e je m'intéresse à la philo, à cause d'un excellent professeur de culture religieuse. Bref, actuellement en seconde, j'aimerai pouvoir m'étendre dans cet univers pour pouvoir, par la suite, poser des opinions en toute connaissance de cause. Auriez vous des ouvrages à me proposer pour débuter ? J'ai actuellement lu "Le monde se Sophie" que j'ai trouvé passionnant, mais j'ai envie d'aller encore plus loin. Merci d'avance !

    • Monsieur Phi
      Monsieur Phi  Il y a an

      Cela dépend beaucoup des champs qui t'intéressent le plus, mais si c'est la philosophie morale par exemple, je conseille souvent "L'influence de l'odeur des croissants chauds sur la bonté humaine" de Ruwen Ogien, c'est plein de petit chapitre facile à lire et intéressant

  • Yves Laffont
    Yves Laffont Il y a an +1

    Ce que dit Russell sur Bergson est incroyablement gratuit et non fondé. Russell est dans l'incapacité de démontrer que Bergson n'a pas de raisonnement (c'est une blague), ou plutôt de raisonnement pertinent. D'ailleurs dans votre vidéo vous auriez du donner au moins un argument (sérieux) sur lequel s'appuie Russell, qui mériterait que l'on accorde un peu d'intérêt à son opinion (si, si) sur Bergson.
    Voilà bien une idée reçue et assez largement diffusée (par nombre d'enseignants en philo) : Bergson n'est pas un philosophe, c'est un poète (dans le meilleur des cas) voire un illusionniste mystique (entendu à la fac de Bordeaux). C'est grotesque et injuste. Je ne suis pas Bergsonien, ni Russellien d'ailleurs, et j'aime beaucoup vos vidéos. Je préfère le préciser. Mais sur le coup, le dénigrement par Russell de Bergson et que vous relayez sans en avoir l'air, ressemble fortement à l'opinion partagée d'une idée reçue. Pourtant n'est-ce pas une des tâches de la philosophie de s'émanciper de la Doxa?

    • Yves Laffont
      Yves Laffont Il y a an +1

      Mr Phi, tout d'abord, merci d'avoir répondu. Je ne veux pas vous embêter trop longtemps avec notre ami Bergson (moins le votre que le mien si je vous ai bien lu) j'imagine que vous avez assez à faire. Et surtout ce que je souhaite dire va être maladroit. Je ne suis pas philosophe et je n'ai ni la maitrise du jargon philosophique, ni la souplesse du maniement de ses concepts, ni probablement la rigueur. Mais ce dont je me souviens et que je pense avoir compris (et probablement aimer) chez Bergson c'est justement sa manière d'aborder la philosophie. Oui il part d'une intuition, mais elle n'a rien de mystique. En tous cas pas plus qu'un monde des idées ou des essences situé quelque part, comme chez Platon. Ou la fiction, nécessaire et assumée, d'un homme premier non socialisé chez Rousseau. Bergson a l'intuition qu'un corps n'est pas exclusivement tourné vers l'accumulation de la connaissance mais surtout à la préparation d'une action. Peut-on admettre cela en philosophie, cette intuition de départ? Un peu comme un postulat de départ que l'on tenterait de démontrer a postériori. Alors évidemment un autre écueil peut surgir assez vite. L'idée que le corps n'est pas séparé de l'esprit chez Bergson (en tous cas pas au sens où l'entend la vision platonicienne ou la vision religieuse). Le corps n'est pas un contenant attendant un contenu, ni une forme modélisée par un esprit. Cela semble d'ailleurs être pour lui le propre du vivant que cet assemblage. Mais encore une fois rien de mystique. Un peu comme l'extérieur d'un bâtiment ne laisse pas présager de son intérieur, ni l'intérieur de son extérieur, et pourtant intimement liés. Un corps pensant (et voilà, du coup l'exemple du bâtiment c'est pas top). Et rationnellement je ne peux pas le démontrer vraiment. Mais pas plus que son contraire en fait.
      (petit aparté). De la difficulté en science avec une loi. Les démarches scientifiques reposent sur des lois et ces lois doivent être démontrées rationnellement. J'en conviens. Mais en réalité comment se constituent nombre de ces lois? Si l'on écoute Hume, tant que j'ouvre un oeuf et qu'à l'intérieur je trouve du blanc et du jaune et que jusqu'ici aucun oeuf ouvert ne m'a démenti, je peux instaurer en loi scientifique que l'intérieur d'un oeuf ne contient que du blanc et jaune. Alors c'est vrai, mais sur quoi repose ce vrai? Cet exemple a toujours eu un effet considérable chez moi. Où était la démonstration rationnelle attendue de cette loi? Et si nombre de lois sont ainsi constituées alors l'idée même de rationnalité en prenait un coup. Et par glissement la constitution d'un savoir positif rationnel me semblait entamée. (Mais peut-être y a-t-il quelque chose que je n'ai pas du tout compris)
      Bref. En attendant il me semble difficile de faire reposer la Philosophie exclusivement sur les sciences, et de tout miser sur la rationnalité pour établir une connaissance. Des faits, sans conteste. Mais une connaissance, je n'en suis pas si sûr. Ou alors une connaissance relative indémontrable. Il n'y a de certitudes que parce qu'un exemple contraire n'est jamais apparu. Alors peut-être, Bergson ne va pas tout miser sur la science ou plutôt sur la "rationnalité scientifique". Si j'ose dire, il ne va pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. C'est peut-être ce que veut dire cette phrase: "L'intelligence cherche sans trouver, ce que l'intuition trouve sans chercher". Oui ce n'est probablement pas philosophique au sens où vous en avez donné votre définition. Mais peut-être y a-t-il quelque intérêt à comprendre ce qu'est l'intuition? Comment agit-elle sur nous? Et probablement n'obéit-elle pas aux mêmes lois que l'intelligence rationnelle? Peut-être qu'une" logique" sensible est à l'oeuvre, et pertinente pour dire quelque chose de nous qui échappe à l'intelligence rationnelle sans que cela soit mystique ou simplement poétique? Je pense que ce sont des questions qui préoccupaient Bergson (En ce qui concerne Deleuze et Derrida c'est sûr)
      Est-ce que ces questions vous semblent légitimes ou hors de propos, concernant la philosophie? Sincèrement je voudrais bien avoir votre avis si vous en avez le temps...
      Pardon encore pour mon manque certain de rigueur philosophique...
      Et surtout, continuez vos vidéos... Elles sont passionnantes...
      Bien à vous (j'irai lire Russell sur Bergson dès que je le pourrai)

    • Monsieur Phi
      Monsieur Phi  Il y a an

      Pour le coup la doxa française c'est plutôt que Bergson est un grand philosophe ; tu trouveras des tas de cours sur lui dans le supérieur en France, et il est tenu en haute estime par bon nombre d'universitaires, vraiment (ton prof de Bordeaux serait plutôt une exception). Par contre, dans le monde anglo-saxon, il n'est même plus critiqué, plutôt ignoré tout simplement (en tout cas par les départements de philo - en lettres c'est possible qu'au même titre que Derrida, Deleuze, etc., il continue d'être lu, mais c'est une autre histoire). Je pense que c'est globalement légitime de ne pas le ranger dans la catégorie des philosophes : même s'il y a des choses intéressantes chez Bergson et que c'est indéniablement un grand écrivain, il est rare qu'il argumente avec soin ses points de vue, il est plutôt dans une démarche poétique, il tisse de belles métaphores (je ne dis pas qu'il n'y a pas d'argumentation du tout, mais disons qu'il n'y en a pas plus que chez Proust, pour le comparer à quelqu'un de proche et qui lui est comparable ; et même s'il y a mille choses intelligentes et profondes chez Proust ça ne viendrait à l'idée de personne de le regarder comme un philosophe. Ce sont des écrivains intelligents, voilà tout).
      Ce qui noircit le tableau de Bergson en outre, c'est son rapport à la connaissance scientifique : ce qu'il dit sur la théorie de la relativité est juste gênant, et son vitalisme l'est tout autant, alors qu'à son époque il n'avait pas l'excuse de pouvoir ignorer ce que les sciences disaient à ces sujets ; Bergson est un bon exemple de ce qui justifie malheureusement les scientifiques à regarder la philosophie comme une discipline arriérée, incapable de rester en contact avec la démarche des sciences, préférant se réfugier dans des intuitions quasi mystiques en effet... S'il n'y avait que des Bergson, Hawking aurait raison de dire que la philosophie est morte. (Cf. ma vidéo à ce sujet.)
      Mais bon, ce n'était pas l'objet de la vidéo d'argumenter ce point ; tu peux lire le chapitre assez long que Russell consacre à Bergson dans son histoire de la philosophie occidentale (et dont j'ai tiré les extraits cités), c'est davantage argumenté.

  • tino vous salue
    tino vous salue Il y a an

    Tu as des airs de luchini j'adore !

  • The Creepy Alchemist

    Cela veut donc dire que si l'on possède des argumentations solides faisant suite à une thèse, on peut se considérer comme philosophe ou/et avoir une philosophie ?

  • Winnie - Ces mondes bizarres

    C'est mes mathématiques !

  • Thomas C
    Thomas C Il y a an

    Mec, tes videos n'ont pas assez de vues ...

  • Léa Keurinck
    Léa Keurinck Il y a an

    Cette imitation de Luchini 💛

  • DevaPanda
    DevaPanda Il y a an

    Tiens c'est vrai ça ! Elle est passée où la casquette ?

  • CS
    CS Il y a an

    Excellent

  • Kévin Gastaldin
    Kévin Gastaldin Il y a an

    pourquoi mais pourquoi donc encore et toujours opérer une dichotomie entre le rationnel et l'affectif ?

  • slayerdiscipleSdR
    slayerdiscipleSdR Il y a an

    Une chose que je souhaiterais souligner, au niveau du dernier point abordé, c'est le terme "philosophie" qui serait mal utilisé dans le langage courant. Sur ce détail, il faut savoir que le sens ou la forme d'un mot, n'est pas déterminé dans l'absolu, au contraire il évolue sans cesse. Si une acception d'un mot devient courante, même s'il s'agit, a priori, d'une erreur sémantique, elle doit être acceptée malgré tout et elle finira de toute façon par l'être, qu'on le veuille ou non, sinon nous parlerions encore une sorte de proto- indo-européen. La confusion entre la discipline et l'acception galvaudée (mode de vie) mérite donc bien d'être évoquée mais on ne peut pas radicalement la refuser, car au plus elle sera répandue, au moins on pourra en nier l'existence.

  • Seb16120
    Seb16120 Il y a an

    à 8:50 : tout dépends à quel sens on prend le mot "mathématiques" mais par exemple un truc qui est vrai dans la géométrie euclidienne ne l'ai peut-être plus en géométries sphérique.

  • Frank HEUSER
    Frank HEUSER Il y a an

    C'est la vie l'univers et le reste ; et la réponse est 42

  • Thomas Lefebvre
    Thomas Lefebvre Il y a an +1

    Un argument ne prouve rien et ne constitue pas en soi-même une connaissance veritable des choses, il ne fait que donner des raisons de croire telle ou telle proposition plus qu'une autre. Lorsque l'on se propose de formuler une conception sur l'existence prise dans sa généralité toute universalisation n'a que valeur hypothetique, car toute universalisation est en dehors de notre domaine de légitimité, elle depasse les possibilités d'une quelconque verification experimentale en pretendant porter sur tout temps et tout lieu. C'est le fondement de la critique de la raison pure de Kant... La seule connaissance veritable que nous puissions avoir c'est celle des limites de notre propre connaissance rationnelle, relative au sujet qui l'énonce au moins en tant qu'il est limité par ses capacités humaines. Et ce que Russell a oublié de preciser à propos de Bergson c'est qu'il lui en voulait d'autant plus que son maître et ancien collègue Alfred North Whitehead a fondé sa philosophie sur des concepts bergsoniens après avoir constaté les apories de la logique mathématique... J'apprecie tes videos, par ailleurs, mais je suis plus de tradition continentale qu'anglo-saxonne :)

  • Quentin Bogaert
    Quentin Bogaert Il y a an

    Je regarde tous les épisodes depuis le début, et c'est seulement maintenant que je me rends compte du jeu de mots "grain de philo" -> "grain de folie" :D Je pensais à grain de sable etc...

  • Diantre Dupont
    Diantre Dupont Il y a an

    Je suis triste de voir quiy

  • Johnny begood
    Johnny begood Il y a an

    Peut-on considérer la philo. comme une métascience ?

  • SACHA VORONEJ
    SACHA VORONEJ Il y a an

    Un talent de pédagogue.
    Un côté Luchini!
    Enorrrrme!

  • Thomas Collonvillé

    La philosophie est une science! celle du raisonnement!

  • Akilab Sheep
    Akilab Sheep Il y a an

    Ah, la terminale littéraire et son coefficient en philosophie au BAC, c'est bien loin. :)
    Une petite réflexion pouvant mener à diverses théories du complot :
    Pourquoi la philo n'est-elle enseignée aux étudiants qu'à 16-17 ans, APRES qu'ils aient été "programmés" (avec pédagogie bien sûr !) pendant 14 années à adopter des comportements bien précis qui préfigurent le "monde du travail" et à ingurgiter des tonnes de connaissances et compétences sur pleins de sujets complexes, en particulier dans le domaine scientifique ? Pourquoi n'enseigne-t-on pas la philosophie dès le CP ou la 6ème ?
    On me dit à l'oreillette que ça pourrait les amener à réfléchir par eux-mêmes, les habituer à raisonner, à avoir un esprit critique et à se poser des questions (au lieu d'avaler des réponses toutes faites) sur le monde, la société humaine, etc. Pas bon pour le système économique ni la ""démocratie"" actuelle tout ça ...

  • herve glandu
    herve glandu Il y a an

    Excellentes précisions qui méritaient d'être dites. Merci :)

  • Polyteeke
    Polyteeke Il y a an

    Monsieur Phi, dans votre vidéo touchant 3 idées reçues sur la philosophie :
    - vous ne donnez aucune définition de la philosophie, ce qui pose problème quant à l'objectivité de vos propos ;
    - vous présentez une vision scolaire et académique de la philosophie, un parti pris culturel pour ne pas dire civilisationnel qui, sans définition donc, s'érige dogmatiquement comme seul et vrai ;
    - vous mettez en scène votre parole par des intonations et une gestuelle, parole que vous illustrez d'images et de musiques, ce qui contredit l'idée que vous avancez à savoir que la philosophie ne doit pas persuader par des moyens affectifs ;
    - vous invoquez conséquemment l'argument rationnel en tant qu'unique modalité intellectuelle de la philosophie faisant fi que rationalité et affectivité sont loin d'être hermétiques comme l'attestent l'exposition more geometrico usée par Spinoza dans son " Ethique ", mode susceptible de captiver également par l'émotion le lecteur ou les images usitées dans les trois métamorphoses d' " Ainsi parlait Zarathoustra " de Nietzsche comme celles du chameau, du dragon, du lion et de l'enfant ;
    - vous oubliez que tout argument issu de la raison que vous ne définissez d'ailleurs pas non plus n'est pas forcément synonyme de vérité : la res cogitans de Descartes dans la 2nde des Méditations est l'aboutissement d'une réflexion basée sur la remise en doute des réalités matérielles mais cette res cogitans ne correspond pas forcément à une réalité qu'elle soit métaphysique, psychologique, anthropologique ;
    - etc.
    Par conséquent, il vous faut demeurer prudent lorsque vous mettez en circulation un discours à l'adresse d'un grand nombre de personnes et vous-même ne pas vous croire épargné par les idées reçues. C'est une question d'ordre éthique et politique puisqu'elle engage votre responsabilité.

  • Brice Belian
    Brice Belian Il y a an

    Bravo pour vos videos!
    Une majorité des Sciences abstraites (comme une majorité des disciplines liées aux Mathématiques) repose sur des « axiomes » ou « postulats ».
    On constate généralement un « consensus » de la communauté scientifique sur l’utilisation de ces postulats.
    En philosophie, cela semble plus compliqué dans le sens où l’énumération de postulats peut varier selon de nombreux paramètres (courants philosophiques, situations géographiques, périodes historiques), ce qui rend le « consensus philosophique » impossible.

    • Makia
      Makia Il y a an

      Alors j'ai mal saisi votre propos mais cependant elle n'est pas opposée à la science, soyons clairs: certaines méthodes Philosophiques (souvent les plus intéressantes, selon moi) cherchent à élaborer un un système de raisonnement qui se rapproche plus des sciences (cf Les Sciences Philosophiques, Hegel, ou même chez Kant avec sa théorie de la connaissance, table des catégories ou Wittgenstein avec le tractacus logico philosophicus ou encore Philosophiae naturalis principia mathematica de Newton où l'on retrouve de véritables problèmes philosophiques) et dans ces cas là, la réflexion s'encre dans une démarche scientifique.
      La philosophie ne s'oppose à rien: ni à la science et ni à la religion au passage, souvent elle synthétise et joue un rôle de modératrice sur la science (je vous conseille si vous le voulez cette vidéo que j'apprécie particulièrement: frclip.com/video/gdUqTtBXiqI/vidéo.html le sujet est ici la psychologie et la philosophie, je vous la conseille vivement).

    • Brice Belian
      Brice Belian Il y a an

      Vous confirmez mon propos. En ce sens, la Philosophie est a l'oppose des sciences meme si elle peut adopter une approche méthodologique similaire.

    • Makia
      Makia Il y a an

      Étonnant, j'ai l'impression que, selon vous, il faudrait une adhésion universelle reposant sur des principes valables en tout lieu/temps pour que les philosophes puissent s'accorder et traiter de tous sujets de manière impartiale ou du moins neutre... plusieurs choses:
      D'une part, la philosophie ne cherche pas à instaurer une méthode de réflexion identique à tous pour atteindre des vérités/connaissances contrairement aux sciences qui cherchent une méthode objective et applicable quelque soit l'époque ou la situation;
      d'autre part, parler de "la Philosophie" toute seule (si je peux me permettre) n'a aucun sens, ce sont des domaines qui dégagent une philosophie: Philosophie des Sciences, Philosophie du Droit, Philosophie Politique, // de l'Art, // de de la Perception... et j'en passe,
      si j'écris cela c'est pour rebondir sur mon premier point: s'il y avait une méthode philosophique universelle et pratiquée par tous les philosophes de la même façon alors la philosophie cesserait de se développer dans le sens où elle ne s'enrichirait plus d'originalité et ne donnerait plus lieu à des critiques, elle aurait un avis (soit un résultat) tranché sur tous les domaines qu'elle traite, comme une science.
      C'est bien parce que la Philosophie se garde d'un consensus total qu'elle perdure, évolue et progresse au fil des siècles, elle permet une exploration infinie sur tous ce qu'il y a à aborder comme thème.

  • Ali SANHAJI
    Ali SANHAJI Il y a an

    L'image de la philosophie a été, je pense, dégradée en France, à cause d'un courant de pensée que les anglosaxons appellent "la French Theory" presque pour se moquer, et qui utilisait des circonlocutions de circonlocutions pour dire ce qui peut paraître à l'oreille du profane comme de la profondeur et de l'intelligence, alors que souvent, ce n'est que de la bêtise et du jeu avec la grammaire et le vocabulaire. Je parle de vous philosophes dits postmodernes qui avaient rendu la philosophie une discipline presque détestable, alors qu'elle est d'une grande noblesse et d'une utilité certaine.

  • chatelard thierry
    chatelard thierry Il y a an

    On devrait apprendre la philosophie dès le CP !!!

  • Akainu Sakasuki
    Akainu Sakasuki Il y a 2 ans

    Je suis d'accord sur le fait que la recherche de la connaissance sucite un lien indéniable entre science et philosophie . Néanmoins la façon dont Mr Phi présente la litterature dans ce texte pour mettre en avant un gouffre entre litterature et philosophie témoigne tout de même d'une vision très restreinte de l'etendue de la litterature. La vidéos sous entend que la litterature ce n'est que un beau langage de belle figure de style hors cela c'est vraiment caricaturé la littérature. Il y'a dans la litterature une véritable approche du monde qui implique une ouverture d'esprit et une interrogation que revendique la philosophie. La litterature dit des choses profonde et sucitant enormément d'interrogation sur le monde et l'Homme elle ledit juste d'une façon différente et par d'autres moyens. Certes les textes philosophique ont un aspect litteraire mais on peut aussi dire que la litterature est emplie de philosophie. Je trouve le propos de la vidéo un peut trop orienté style "les sciences sont plus de la philosophie que la litterature" et ca la je ne suis pas d'accord du tout. Ce sont deux approches différentes.

  • B D
    B D Il y a 2 ans +1

    Discuter sérieusement à partir d'une vidéo qui a pris Amel Bent comme exemple ?
    Vous demandez à votre public un effort que vous n'avez pas fait ! ;)

  • Jah
    Jah Il y a 2 ans

    Donc faire une démonstration mathématique, c'est faire de la philosophie ?
    Lorsque je vois cette vidéo, j'ai l'impression qu'au moins 95% des professeurs de philosophie en France ne savent pas ce qu'est la philosophie. Perso, je n'ai jamais rencontré dans mon cursus scolaire un seul professeur de philosophie qui tenait le même genre de discours que sur cette chaine. C'est dommage, car vu sous cet angle, la philo m'intéresse beaucoup plus.
    C'est comme la psychologie : c'est une matière qui devrait être obligatoire (ça apporte une utilité quelque soit le domaine abordé... à moins de travailler seul dans une mine sans aucun contact avec la surface... et encore, ce n'est même pas certain).

  • Tom Hemon
    Tom Hemon Il y a 2 ans

    Merci beaucoup pour ton travail ❤️❤️❤️❤️

  • Robin CREMESE
    Robin CREMESE Il y a 2 ans

    Rappelons toute de même que, tout en étant un grand philosophe (enfin je crois) , Bertrand Russell était aussi un mathématicien de grand talent. Il me semble de plus qu'on retrouve souvent de grands scientifiques parmi nos amis les philosophes.
    Par contre quelque chose m'embête dans l'idée que la philosophie se concentre sur le "contenu de l'argumentation" et quelle doit chercher à convaincre uniquement par des moyens rationnels. Comment fait-on alors pour appréhender des auteurs comme Camus et Dostoïevski dont la démarche était de disséminé leurs idées philosophiques au travers de leurs textes ?
    Ps: cette chaîne propose du super contenu et je suis ravis de l'avoir découverte grâce à la chaîne Science 4 All. Poursuivant des études scientifiques je suis ravi de me replonger dans le raisonnement philosophique qui est, malheureusement, complètement absent de nos programmes. Alors merci ^^

    • Monsieur Phi
      Monsieur Phi  Il y a 2 ans

      Dostoïevski n'est généralement pas considéré comme un philosophe, même si certains aspects de ses oeuvres ont indéniablement un intérêt philosophique. Quoi qu'il en soit, savoir qui est "philosophe" ou non ne nous avance guère puisqu'il reste encore à déterminer ce qui, dans l'oeuvre de tel "philosophe" peut être considéré comme relevant de son travail philosophique. On a tendance une fâcheuse tendance à croire que TOUT est philosophie dans les écrits d'un philosophe mais c'est absurde : tout ce qu'écrit un physicien n'est pas de la physique, pourquoi faudrait-il que tout ce qu'écrive un philosophe soit de la philosophie ?

  • Eloi Bitterlin
    Eloi Bitterlin Il y a 2 ans

    Merci Monsieur Phi pour cette vidéo. La question des limites de la philosophie est intéressante à se poser. Cependant, je ne suis pas tout à fait d'accord avec ton premier point sur le fait que l'enseignement des sciences fait l'économie de la philosophie... Durant mes années de prépas aux grandes écoles scientifiques, j'ai assisté à des cours passionnant de Français/philo. Nous avions 4h de cours par semaine et la plupart des concours pour les plus grandes écoles (X, ENS, Centrales, Mines...) mettent un très fort coefficient pour cette matière.... Il ne s'agit donc nullement d'une matière au rabais mais une matière qui va justement départager les meilleurs élèvent scientifiques entre eux. Je suis d'accord avec toi, les philosophes sont historiquement venus plus des sciences que de la littérature. Rappelez vous Pascal, Poincaré, Descartes... Mais penses-tu vraiment qu'ils n'aient suivit aucun cours de littérature? Bien qu'ils sont tous eu un enseignement scientifique exigent, ils parlaient plusieurs langues et savaient lire plusieurs langues mortes... Contrairement à ce que tu dis au début de ta vidéo, "la philosophie n'est quasiment pas enseigné dans les prépas scientifiques" : l'enseignement des cours préparatoires scientifique continues à être exigent intellectuellement en mêlant mathématiques, physique, biologie et chimie de haut niveau mais aussi philo et langues vivantes (une obligatoire et bien souvent deux enseignées). Ton discours est donc faux en partie. Il ne concerne que le milieu UNIVERSITAIRE scientifique et non les grandes écoles. Je déplore le modèle des universités qui pensent former des bons chercheurs sans leurs données de culture générale ne serait-ce scientifique, sans parlé d'économie et encore moins de littérature et de philosophie. Mais sachez que nous voyons toutes ces disciplines en prépas puis en écoles! ^^
    Pour les plus curieux, où ceux qui se seraient rendu compte que les classes préparatoires sont gratuites en France: comment cela ce passe en prépas? Nous avons un thème et un corpus de 3 oeuvres. Un essai (philosophique), un roman et, soit un recueil de poème, soit une pièce de théâtre. L'idée étant d'aborder un questionnement scientifique à la fois d'un point de vue littéraire et philosophique. Nous apprenons ainsi à distinguer les deux... sans amalgame... Ainsi mon année, nous avons eu comme thème "L'argent" et 3 oeuvres: "L'argent" de Zola, "La philosophie de l'argent" de Zimmel et "L'avare" de JB Poquelin ^^.
    Comme tu l'explique très bien, la construction de la pensée philosophique, plus synthétique, aborde la question par itération et déroulement logique d'une réflexion détaillée. Elle commence par des hypothèses et prend forme avec une série de raisonnement logique. La pensée littéraire au contraire, analytique par essence, extrait de l’expérience sensible une myriade de cas et de sous-cas et vient affiner le discours. Il n'y a donc pas philosophie d'un coté et littérature de l'autre, comme il n'y a pas mathématique d'un coté et physique de l'autre, ces disciplines s'entremêlent, pour réussir le plus brillamment possible à faire la synthèse du plus grand nombre d’expériences possibles.
    Cependant je suis d'accord avec toi que la philosophie est la branche de l'écriture qui est la plus proche des mathématiques. J'irai même jusqu’à dire que les mathématiques sont la synthèse la plus extrême de la philosophie où la style littéraire ne nuit plus du tout sur le raisonnement. L’écriture scientifique à d'ailleurs été construit dans ce but (BIG-UP Newton !!!). Cependant, lorsque je connais bien des scientifiques qui versent une petite larme devant la beauté d'une démonstration de théorème comme devant une belle poésie... Mais ça, c'est une affaire de sensibilité, comme toujours! ^^

  • Yokho Jota
    Yokho Jota Il y a 2 ans

    Ok, je note pour les gouffres.

  • Whatda Fock
    Whatda Fock Il y a 2 ans

    C'est assez drôle d'entendre ça après avoir subi la "philosophie" de d'Ormesson toute la journée à la radio

  • mathador
    mathador Il y a 2 ans

    heuuu, par contre, monsieur phi, on en parle, ou pas, de l'imitation de Fabrice Luchini? ...

  • mathador
    mathador Il y a 2 ans

    "mener sa pensée de façon rationnelle", "l'argument, rien que l'argument", "exigence de justification rationnelle". comme ça fait du bien d'entendre ces préceptes!!